Illustration Pollution numérique et covid 10

Confinement n°2 : L’impact du covid-19 sur la pollution numérique des entreprises

Allons nous vers une nouvelle pandémie de pollution numérique ? La Covid-19 a accéléré la stratégie digitale de nos entreprises, analyse.

Aujourd’hui, 29 octobre 2020, nous sommes au lendemain de l’allocution du chef de l’état Emmanuel Macron. Un nouveau confinement général a été annoncé à partir de vendredi pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19.

Ce deuxième confinement annonce donc un retour au télétravail généralisé dans les entreprises. Ce confinement est-il un fléau pour l’impact du numérique sur l’environnement ?

Analysons comment s’est déroulé le premier confinement sur le plan digital pour les entreprises.

Une stratégie digitale accélérée pour les entreprises

La crise sanitaire du covid-19 a provoqué en France et la plupart des pays du monde un confinement de la population qui a eu un impact non négligeable sur l’environnement.

En effet, nous avons observé une augmentation du télétravail, le déploiement de l’enseignement à distance et la digitalisation des services dans différents secteurs. La pandémie de Covid-19 a brusquement mis fin aux échanges physiques, entraînant un pic sans précédent de l’utilisation du numérique. 

Afin de mieux comprendre l’ampleur de cette crise inédite et son impact durable sur l’engagement des entreprises et des clients, nous allons analyser une étude réalisée par Twilio. Dans cette étude, l’entreprise américaine a interrogé plus de 2500 décideurs d’entreprise dans le monde, dont 300 en France.

Cette recherche permet d’évaluer l’impact spécifique de cette crise inédite dans une perspective de transformation numérique et de stratégie de communication pour les entreprises.

Sans surprise, cette étude révèle que la crise a accéléré la stratégie de communication digitale des entreprises mondiales de 6 ans en moyenne. Ainsi, 97% des chefs d’entreprise estiment que la pandémie a favorisé la transformation numérique de leur entreprise.

Ces entreprises ont bien évidemment dû prendre les choses en main en explosant le budget de communication digitale afin de toucher la plus grande partie de la population qui se trouvait confiné chez elle.

Il se trouve que près d’un tiers des entreprises en France ont déclaré que leurs budgets pour la transformation numérique avaient considérablement augmenté. Un budget que les entreprises avaient normalement prévu pour six ans de communication digitale a été utilisé en seulement trois mois de confinement.

Bien évidemment, qui dit confinement dit télétravail. C’est donc à grande échelle que télétravail s’est développé dans le monde. Par conséquent, cela a augmenté de façon considérable le nombre de logiciels de vidéoconférence et de partage de travail. 

Le chemin vers une nouvelle organisation du travail ? 

Zoom, Team, Skype, Slack ou Whatsapp, ces logiciels et applications mobiles ont été téléchargés des millions de fois en deux mois. En effet, ces logiciels ont été et sont encore utilisés par des millions de salariés Français confiné chez eux.

Le télétravail a été déployé à grande échelle dans tout le pays et semble s’adapter aux problèmes actuels de manière positive.

Là encore, le coronavirus semble être un accélérateur des tendances d’agilité des entreprises : autonomie des équipes, plus de recours au télétravail … Cette situation est le meilleur moyen pour les entreprises d’apprendre et d’accepter le changement. 

En revanche, ce nouveau mode de vie ne plaît pas à la plupart des gens. En effet, 76% d’entre eux regrettent leur espace de travail dédié. Le travail confiné à domicile avec des proches est généralement beaucoup plus difficile et, pour certaines personnes, cela empêche de se concentrer sur le travail. 

Cependant, la réduction du temps de transport est sans aucun doute la raison de l’augmentation de la productivité, qui peut prolonger la qualité du temps de sommeil et renforcer les liens familiaux, créant ainsi une société pacifique.

Selon une étude publiée en 2015 par l’ADEME (Agence de la transition écologique), « le télétravail permettrait de réduire d’environ 30% l’impact environnemental lié aux déplacements : bureau/domicile »

Mais lorsque la France entière se retrouve en télétravail, le constat peut changer. Cela conduit à une pollution invisible.

Une pollution invisible oui, mais à quel degré ?  

Selon les experts, ce type de pollution nous est invisible, mais elle représente quand même plus de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. D’ici 2025, ces émissions doubleront, si nous n’agissons pas rapidement. Il est donc nécessaire de vivre cette période en maintenant ou en adoptant les bonnes pratiques liées à l’utilisation de nos équipements informatiques.

Vous pouvez facilement penser à certains gestes, tels que vider votre boîte mail ou même télécharger des vidéos au lieu de les regarder en ligne.

Mais beaucoup d’autres bonnes pratiques sont à adopter. Pour cela, L’ADEME a publié une liste de dix gestes éco-responsables utilisables dans le cadre du télétravail. Cette infographie disponible ci-dessous synthétise et explique les nouvelles habitudes à adopter.

Comment télétravailler léger ? (ADEME, 2020)
ADEME, 2020

Parmi ces bonnes pratiques, on retrouve par exemple :

  • Limiter le poids des réunions en ligne. – > 🌱🌱🌱

Pour cette raison, l’ADEME recommande de n’utiliser que l’audio au lieu d’un échange vidéo. La raison est simple : le flux de données audio consomme 1000 fois moins de bande passante que la vidéo !

  • Sauvegarder ses documents sur un cloud ou une boite partagée plutôt que de les envoyer par e-mail. -> 🌱🌱

L’ADEME a analysé : “Cela empêchera les données de parcourir environ 15 000 kilomètres avant d’atteindre le récepteur.”

Maintenant, vous le savez. De nombreux gestes sont très faciles à appliquer. A vous de jouer ! 🙂

Pour conclure,

Aujourd’hui cette crise sanitaire du COVID-19 est loin d’être terminée. Le télétravail sera déployé à grande échelle dans l’ensemble du territoire à partir de vendredi et vous allez surement en faire partie.

Une chose est sûr, c’est que le télétravail prend de plus en plus de place dans notre société. D’ailleurs, en Allemagne, le ministère fédéral du Travail allemand prépare un nouveau projet de loi déterminant. Si cette loi est votée, elle imposera aux salariés 24 jours de télétravail minimum par an. Cette loi a pour but de limiter les contacts au bureau et d’imposer aux salariés une nouvelle façon de travailler.

Alors, si vous souhaitez contribuer et mettre en place ces bons gestes pour vivre une sobriété numérique et diminuer votre impact sur l’environnement, n’hésitez pas à suivre toutes nos actualités ici et suivre les conseils de l’ADEME.

De plus, n’hésitez pas à relayer cet article à vos collègues

De plus, nous avons récemment découvert une extension pour navigateur Chrome. Elle permet de calculer en temps réel sa consommation énergétique sur le Web. Celle-ci vous indique les bons gestes à réaliser au quotidien et mesure votre impact sur l’environnement. Voir l’article.

Et vous ? Quels sont les gestes que vous allez adopter ?

SOURCES :

https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/le-coronavirus-accelerateur-d-un-monde-plus-digital-842813.html

https://www.generation-nt.com/covid-19-confinement-francais-teletravail-regret-actualite-1974657.html

https://www.ouest-france.fr/europe/allemagne/l-allemagne-prone-le-teletravail-a-minima-7002947

https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/bureau/bons-gestes/10-bons-gestes-numeriques-teletravail

https://www.twilio.com/covid-19-digital-engagement-report

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Toggle Dark Mode Toggle Dark Mode
Toggle Large Font Size Toggle Font Size